Lutter contre la mouche à fruit

Dans le monde, on peut compter plus de 4 000 espèces nocives de mouches. La mouche à fruit va principalement venir envahir et détruire les arbres fruitiers tels que les cerisiers, les orangers, les pommiers, les kakis, les figuiers, les poiriers, mais également les pêchers et les oliviers. Elle va s’attaquer en priorité aux agrumes qui mûrissent au mois de septembre, car ce sont les fruits les plus disponibles en cette saison. La mouche à fruit va venir piquer les fruits à l’aide de sa trompe pour venir y déposer les œufs qu’elle va pondre sur des fruits bien murs. Ils sont facilement reconnaissable car il sont de forme aplatis, allongées de couleurs blanchâtres. Les œufs déposés vont éclore et laisser place à des larves longues de 6 à 7 millimètres, de couleur jaune. L’asticot ainsi né va pouvoir se nourrir pendant plusieurs jours du fruit dans lequel il se trouve, ce qui va venir infecter le fruit et le rendre impropre à la consommation. La mouche, quant à elle, mesure à peu près 6 millimètres et ses yeux sont en général de couleurs bleues ou vert. L’abdomen et le thorax possède généralement des taches ou des traits bien identifiable. Quant à ses ailes, elles sont le plus souvent de couleur marbrée et très sombre. Cet insecte invasif va être présent essentiellement durant les saisons chaudes de l’année.

Pour lutter contre la mouche à fruit, la meilleure solution reste le piégeage. Il faudra installer plusieurs pièges vers les arbres fruitiers menacées, car malheureusement pour se débarrasser de ce prédateur, un seul piège à mouche ne suffira pas.

La mouche à fruit noir et jaune

La mouche méditerranéenne des fruits est une mouche identifiable grâce à sa couleur noir et jaune et s’attaque essentiellement aux régions méditerranéennes. Comme les autres mouches à fruit elle ravage surtout les arbres fruitiers et les agrumes. Pour ce faire, elle va venir déposer avec sa trompe épaisse des œufs sous la peau des fruits. Après quelques jours, les œufs vont éclore. Les asticots qui en sortent, vont venir manger l’intérieur du fruit ce qui engendrera un pourrissement accéléré. Une fois que le fruit est infecté, on peut apercevoir une tache marron a l’extérieur du fruit, qui sera localisé autour du point de piqûre. Lorsque le fruit sera piqué et pourri, il ne sera plus comestible et chutera au sol. Même une fois au sol, la croissance larvaire ne s’arrêtera pas, elle continuera à se développer. Lors de grosse invasion de mouche à fruit, les mouches vont venir piquer le fruit très rapidement et des larves vont s’attaquer au fruit et détruire la récolte sous 2 semaines.

La mouche méditerranéenne adulte mesure entre 4 à 5 millimètres et est difficilement perceptible à l’oeil nu. Ce destructeur vorace est facilement identifiable grâce à son thorax gris parsemé de plusieurs taches noires et une tête assez grosse. Ses ailes jouent avec des couleurs claires/obscures et vont laisser apparaître des bandes orangées. Le reste du corps de cette mouche à fruit ainsi que ses pattes sont de couleur jaune.

Pour lutter efficacement contre la mouche méditerranéenne, il faudra disposer des pièges à mouches combinés à un appât à mouche aux alentours des arbres fruitiers attaqués. Si le piégeage va être un peu moins puissant que les insecticides dans l’immédiat, il va par contre avoir une action en continue qui s’avérera plus efficace sur le long terme. Il va également permettre de protéger l’environnement, car il utilise des produits naturels comme appât.