Les dommages du frelon asiatique

Le Frelon asiatique classé « nuisible » ! Enfin ! 

Aujourd’hui même Delphine BATHO, Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie et Stéphane LE FOLL, Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ont décidé : De classer le frelon asiatique ‘ »vespa velutina nigrithorax » comme espèce exotique envahissante et nuisible pour l’abeille ! Le danger qu’il représente  et son urgence permet l’élaboration et la mise en œuvre de programmes de lutte obligatoire au niveau national et départemental » !

Ce classement permettra leur élimination systématique ! La Destruction des nids et l’installation de pièges ! Ces décisions relèveront donc des préfets ».

Le nid de frelon

Si vous trouvez un nid, adressez-vous à votre mairie qui sera mieux à même de vous réorienter vers l’organisme local de lutte.

Certaines administrations locales peuvent prendre en charge une partie de la destruction. Merci de penser également à remplir le formulaire de signalement pour la prise en compte de votre observation dans notre inventaire (voir fiche INPN).

Le Frelon à pattes jaunes, Vespa velutina, est un frelon invasif d’origine asiatique dont la présence en France a été signalée pour la première fois dans le Lot-et-Garonne par Haxaire et al.(2006).

 

Les individus acclimatés en France appartiennent à la variété nigrithorax, dont la coloration est à dominante brune. Ils sont issus de femelles fondatrices qui auraient été introduites avec des poteries importées de Chine par un horticulteur du Lot-et-Garonne.

Ce dernier avait en effet remarqué la présence du frelon autour de sa propriété dès 2004. L’insecte s’est depuis largement répandu ; il a envahi plus de la moitié de la France (voir données INPN) et a atteint d’autres pays (Espagne, Portugal, Belgique, Italie, Allemagne, Angleterre)

 

Le frelon asiatique donne le bourdon aux apiculteurs

Le frelon asiatique est un tueur d’abeilles entré en France en 2004 dans des poteries importées de Chine. Il sévit désormais dans plus de la moitié des départements.

Les apiculteurs sont désemparés. Le ministre de l’agriculture, Bruno Le Maire, cherche donc à les rassurer« La préservation des populations d’abeilles en France fait partie des sujets importants, »a-t-il déclaré, mercredi 16 novembre, à des professionnels qui s’inquiètent des dégâts provoqués par les frelons asiatiques sur leurs ruches

Un quadragénaire tué par des piqûres de frelons asiatiques

Luché-Thouarsais. Un homme de 46 ans a été piqué à mort par des frelons asiatiques sur le toit de sa maison. L’effet probable d’une allergie foudroyante.

Eddy Normand, 46 ans, domicilié à Luché-Thouarsais est décédé le week-end dernier dans des conditions rarissimes survenues quelques jours auparavant.

Le vendredi précédent, en effet, le quadragénaire monte sur le toit de sa maison située au hameau de La Bourelière. Il souhaite prendre des mesures afin de changer la mitre de sa cheminée car elle est hors d’usage.
C’est alors que survient une attaque inopinée d’hyménoptères. Dérangées par l’arrivée de M. Normand, plusieurs frelons asiatiques sortent le dard et s’élancent sur l’homme qui encaisse quatre piqûres coup sur coup. Les piqûres des insectes visent particulièrement la tête du quadragénaire

Il s’écroule après les piqûres. Le Thouarsais a juste le temps de descendre du toit par l’échelle avant de s’écrouler aux pieds de son épouse, Nathalie. L’homme est en train de sombrer dans un pré-coma après le choc anaphylactique : le venin a fait son effet.
L’épouse prend immédiatement conscience du danger de la situation en appelant les secours. Le relais est alors pris par le Samu-centre 15 qui par téléphone prodigue des informations à la famille. Sur ses conseils, un des deux fils et l’épouse de M. Normand pratiquent les premiers massages cardiaques secondés par deux voisins.
Le relais est ensuite pris par l’équipe médicale du Smur qui arrive au domicile. Devant la gravité de la situation, l’appel à l’hélicoptère de Poitiers est lancé et les pompiers de Saint-Varen transportent M. Normand au lieu d’embarquement pour le centre régional hospitalier poitevin.

Retrouvez quelques liens sur le sujet :

Fermer le menu